Délits d’élite

La nouvelle campagne HEC signée BETC a provoqué une vague de moqueries, d’indignations, de parodies sur les réseaux sociaux. Bref un vrai bad buzz comme on dit. Et c’est vrai que lorsqu’on la découvre la campagne, on se demande si c’est une plaisanterie avant de se rendre à l’évidence : il y a bien eu au sein de cette prestigieuse école et de cette prestigieuse agence respectée et respectable (BETC) des gens pour penser que cette campagne était une bonne campagne. Or, dans ces deux institutions, les gens sont intelligents, voire brillants. Ce sont des as dans leur domaine. Alors comment se fait-il qu’ils aient pu prendre une chose pareille ? Même les politiques n’oseraient pas. Au-delà du fait que ce soit idiot, pédant, absolument pas crédible, condescendant, naïf, faux, caricatural et simpliste, ce qui frappe le plus, c’est qu’aucune de ces personnes supposées avertis et compétentes n’ait pu songer un seul instant que ce discours était une hérésie dans le monde actuel. Où vivent-ils ? Sur la lune ? Et après on se plaindra que nos concitoyens ne croient plus en leurs élites.

En tout cas, démonstration est faite, le prisme social et idéologique a raison de tout, même des plus belles intelligences.

Partager

autres articles

La ménagère de moins de 50 ans en gilet jaune

Vous aurez sans-doute remarqué que dans le business, les questions sociales ou politiques sont étrangement absentes. Elles n’existent pas. Vulgaire. So old world. Du lundi matin au vendredi soir, nous vivons entre nous, premiers de cordée du marketing et de la com, hyper connectés à la life mais hyper déconnectée de la vie.

Lire la suite si tu as le courage

Parler des autres ou parler de soi

C’est l’histoire de deux filles, Audrey et Lucie, la trentaine, qui partagent une collocation. Un soir, elles s’apprêtent toutes les deux à se rendre à un dîner galant. Elles se préparent, se bichonnent et les voilà bientôt toutes deux tirées à quatre épingles, belles comme le jour, prêtes pour le grand soir.

Lire la suite si tu as le courage

je t’aime où un truc dans le genre.

merci

©2024 Les Cyclistes